Julien et la sphère armillaire

Vous connaissez la sphère armillaire.

Peut-être même en avez-vous déjà construit ou aimeriez-vous en construire une. Mais vous viendrait-il à l’idée de construire une sphère armillaire d’une hauteur de 1,76m sur 1,50m de diamètre ?

Julien, oui.

Pourquoi ? Il n’a pas de réponse, peut-être était-ce simplement la curiosité de savoir s’il en était capable.

Bien sûr Julien n’est pas un débutant. Il a animé des stages de construction de sphère armillaire et en a déjà réalisée plusieurs, mais multiplier les dimensions par 4 amène à résoudre une foultitude de défis techniques engendrés par la taille de l’objet.

En un mot il faut oser et Julien aime bien les défis.

Pour mener à bien une telle entreprise, il faut des plans…

des outils…

parfois adaptés ou fabriqués pour l’occasion…

et des matériaux dont l’épaisseur ne facilite pas la réalisation des divers éléments. Ici l’horizon, le méridien local et un cercle polaire en fin de réalisation.

Le biseau du cercle polaire, particulièrement délicat à réussir.

La Terre, sur l’axe du monde, viendra s’insérer dans le cercle des hauteurs.

Simulation d’assemblage de la partie mobile. Parfois un peu d’inquiétude s’installe.

Les cercles gradués sont en attente du montage

Assemblage de l’équipage mobile, après découpe et collage des tropiques.

Jour J, montage du bâti horizon et du cercle des hauteurs.

L’équipage mobile est inséré ; seuls quelques coups de poings bien dosés mettent en place le cercle horizon.

Le traçage de l’écliptique, comme pour toutes les sphères armillaires construites précédemment, est réalisé par Christian. Celle-ci sera placée ultérieurement.

Julien a réalisé une magnifique sphère armillaire où le soin du détail donne son élégance à l’ensemble.

Bravo Julien et merci de nous avoir permis de suivre cette belle aventure.

 

Bénédicte, août 2018