« La fête à Jacques »

Dimanche 17 juin 2018, rendez-vous à la Cabane des Chasseurs pour partager un sanglier. Euh non, pardon, pour célébrer en grande pompe et baskets le départ à la retraite de Jacques Auriau, notre animateur scientifique, canal historique et mémoire du club.

La journée est organisée en grand secret, à tel point que plusieurs d’entre nous ne trouverons le lieu qu’après une longue errance.

Membres de la SAPCB et de l’Education Nationale, nous sommes une cinquantaine de personnes venues faire la fête.

Comme il se doit, Philippe évoque le passé, le présent et l’avenir.

Et, comme il se doit, Jacques évoque le passé, le présent et l’avenir.

Premier cadeau, Quentin interprète 2 pièces pour guitare classique,

Suivi, dans un tout autre registre, par une chanson « à boire » revisitée par Marie-JeanneEt puis encore des cadeaux…

Cédric, dont c’est également le départ, évoque comme il se doit, le passé, le présent et l’avenir.

Bon, c’est pas tout ça, après les émotions l’apéro s’impose.

Les tables sont bien garnies, chacun a apporté quelque chose à partager

La fusée de Tintin, version concombre ; une galaxie, version radis ; quelques amas globulaires, version tomates cerises

On gave Jacques comme un pouillard de l’année. Notre trésorier a même prévu une côte de boeuf à partager avec lui en exclusivité

Pendant ce temps Alex, oeuvre pour la collectivité, tourne, retourne, évente, fait dorer des grilles et des grilles de saucisses.Pour récompenser les plus belles réalisations : une photo souvenir avec le héros du jourBelle surprise, Julien vient nous rejoindre dans l’après-midi

 

Des questions philosophiques nous agitent, en cette fin de journée :

Je pointe ou je tire ? 

Mais qui a donc les plus grands pieds ? Jacques ou Gégé ?

La Terre est-elle plate ? l’Univers est-il creux ?

Et pour finir cette journée mémorable, nous avons profité d’une belle fenêtre de tir pour procéder à un lancer de Jacques vers la Lune. Aux dernières nouvelles, il est bien arrivé et a établi sa base dans la mer de la Sérénité.

 

Bénédicte